Choisir et poser ses charnières et paumelles

Une chanière

Charnières et paumelles sont des éléments essentiels à bien choisir pour assurer la bonne tenue d’une porte, qu’il s’agisse d’une porte dans votre logement, ou d’une porte de meuble. Choisir et poser ses charnières et paumelles doit se faire tant sur des critères esthétiques, pratiques mais aussi techniques ! A chaque projet sa charnière ou sa paumelle adaptée. Pour vous aider à y voir plus clair, découvrez notre guide complet « Choisir et poser ses charnières et paumelles ».

Toutes nos charnières Toutes nos paumelles

Charnière et paumelles : une fonction similaire

Avant de vous donner toutes les clés pour choisir les bonnes charnières et les bonnes paumelles au rayon quincaillerie, une présentation des grandes différences entre ces éléments s’impose. Rassurez-vous, une charnière ou une paumelle, cela se reconnait au premier coup d’œil lorsque l’on connaît les éléments clés à regarder (lire ci-après « Charnière ou paumelle ? Identifier les différences en un coup d’œil ! »). Pas besoin d’être un professionnel chevronné pour devenir un spécialiste de la charnière et de la paumelle.

Les deux pièces ont un rôle similaire, et répondent à une même fonction, mais leur composition permet de les identifier rapidement. Il faudra choisir l’une ou l’autre selon vos besoins.

Une charnière

Définition d’une charnière : il s’agit d’une ferrure de rotation composée de deux pièces de métal (le plus souvent). Une broche permet l’ouverture et donc la rotation de l’élément sur lequel la charnière est fixée. Il existe des charnières à visser ou à souder directement sur le support.

Une paumelle

Définition d’une paumelle : il s’agit d’une ferrure qui permet la rotation d’une partie mobile par rappor t à une partie fixe d'un élément. Il peut s’agir d’un châssis de porte ou d’une fenêtre par exemple. Il existe des paumelles à visser ou à souder directement sur le support.

Charnières et paumelles remplissent la même mission, c’est à dire fixer un élément et lui permettre d’être ouvert ou fermé. Une charnière comme une paumelle permet, après sa fixation, le mouvement d’une porte par rapport à un bâti fixe. Pour autant, pas question de choisir au hasard une charnière ou une paumelle. Selon votre besoin, vous devrez forcément opter pour l’un ou l’autre de ces deux éléments de fixation, et même ensuite un modèle précis.

Charnière ou paumelle ? Identifier les différences en un coup d’œil !

Composition d’une charnière

Anatomie d'une charnière de porte

Une charnière se présente (le plus souvent) en une seule pièce. Mais elle est pourtant composée de trois éléments bien distincts :

  • Une partie qui sera fixée sur un châssis, un montant de porte, ou tout support non mobile. Il s’agit du charnier.
  • Un battant, aussi appelé simplement « charnière », qui est identique au charnier, mais est lui fixé sur l’élément amené à être mobile (une porte de placard ou une porte de coffre, de bureau, etc.).
  • Un gond pour opérer la liaison entre charnier et charnière. Celui-ci joue le rôle d’axe et assure la rotation.

Il est à noter que l’on peut aussi désigner le charnier ou le battant sous le terme de « charnon ». Dans ce cas, on dira qu’une charnière est composée de deux charnons, avec un gond au milieu. Vous suivez ?

Composition d'une paumelle

La paumelle se présente en deux pièces. Contrairement à une charnière, elle peut ainsi être désolidarisée. Cela signifie que l’on peut la « dégonder », son axe central étant la réunion des deux charnons. On y retrouve donc :

  • Un premier charnon qui sera monté sur un châssis / bâti, un montant de porte, ou tout support non mobile.
  • Un second charnon fixé sur l’élément amené à être mobile.
  • Un nœud, formé par la jointure des deux charnons, c’est-à-dire la partie mâle et la partie femelle. Une bague de finition pourra être posée entre les deux charnons pour faciliter.

Les 6 principaux types de charnières

Dans le monde des charnières, il existe une grande variété de modèles ! Faire « pivoter » un élément à l’aide d’une charnière, ce n’est pas aussi simple. Alors, tant pour des raisons de technique que d’esthétisme, plusieurs modèles sont à votre disposition. En voici une revue complète à retrouver aux rayons charnières et paumelles.

Les charnières universelles

Une charnière universelle

Dans des meubles de taille réduite, ou encore pour fixer des portes de placards, il est fréquent de croiser des charnières universelles. On les retrouve également dans des meubles anciens. Il s’agit de charnières rustiques, notamment car le nœud (le gond) reste apparent lorsque la porte est fermée. On le voit, on ne le voit plus. On le voit, on ne le voit plus.

Il existe plusieurs modèles, qui permettent une grande variété de poses. Il faudra au choix fixer la charnière sur l’intérieur de la porte et du bâti, ou simplement sur l’intérieur de la porte et à la façade du bâti, voire sur les deux façades. Dans tous les cas, sachez que les charnières universelles ne permettent pas de recouvrir le montant du bâti par la porte, d’où la vision du nœud inévitable lorsque l’élément mobile est fermé.

Les charnières invisibles

Une charnière invisible

Comme leur nom l’indique, les charnières invisibles sont masquées lorsqu’une porte est fermée. Contrairement aux charnières universelles, les charnières invisibles sont donc pensées si vous voulez un rendu esthétique optimal. On les retrouve fréquemment dans les cuisines mais aussi sur tous les types de meuble.

Selon les modèles, la technique de pose sera variable. Il en effet possible de choisir des charnières invisibles en applique, à venir fixer sur l’intérieur du bâti et de la porte. Il est aussi possible d’opter pour une charnière invisible encastrée. Dans ce dernier cas, la charnière est encastrée dans le chant de la porte et du montant (les deux parties sont encastrées dans le meuble). In-vi-si-ble. Une embase est indispensable pour la plupart des charnières invisibles.

Les charnières à ressort

Une charnière à ressort

Une charnière à ressort permet à l'ouvrant de se refermer de lui-même. Il s’agit ainsi d’un système de charnières classique, couplé à un ressort qui apporte la possibilité de garder sous tension la porte lorsqu’elle est tenue, pour ensuite la refermer. On parle également de charnières va-et-vient.

Les charnières piano

Une charnière piano

Les charnières piano (ou charnières à piano) se retrouvent bien souvent pour l’ouverture de coffres et autres malles, ou encore pour du mobilier dans des espaces aménagés, comme des camping-cars ou des bateaux. Elles sont reconnaissables par la présence de sections rectangulaires fines et longues. Il est possible de trouver des charnières piano de plusieurs dizaines de centimètres.

Les charnières déportées (avec axe déporté)

Une charnière déportée

Les charnières à axe déporté permettent une ouverture plus grande que toute autre charnière. Alors que l’ouverture classique permise par une charnière est de 90°, il est ici possible de basculer jusqu’à 180°. Pour cela, le nœud de la charnière se prolonge au-delà du meuble et accompagne donc l’ouverture.

Les charnières coudées

Une charnière coudée

Pour fixer des volets, ce sont des charnières coudées que l’on retrouve. Le principe est simple. Une des deux parties de la charnière possède un « coude », et vient ainsi contourner le côté du support sur lequel elle est fixée, pour venir solidement se positionner. Le charnon ainsi coudé aide à disposer d’une ouverture déportée.

Les autres types de charnières

Les charnières à butée

Une charnière à butée

Alors que certaines charnières permettent une ouverture maximale jusqu’à 180° (charnières piano), le principe de la charnière à butée est opposé. L’idée est ici de contrôler le degré d’ouverture, grâce à la présence d’une butée, et de venir limiter l'angle de rotation de l'ouvrant.

Une charnière à butée permet de fermer les portes de meubles de manière contrôlée et en douceur, ou d’assurer un angle parfait, dans le cas par exemple de la fixation entre deux parties d’une table pliante.

Les charnières à friction

Une charnière à friction

Pour qu’une porte reste ouverte lorsque vous l’utilisez, alors choisissez une charnière à friction. Elle permet de maintenir l'ouvrant ouvert, toute seule.

Les charnières à friction vous offrent ainsi la possibilité de maîtriser le positionnement de la porte, grâce à un réglage que vous pouvez effectuer directement sur place.

Les charnières à double feuillure

Une charnière à double feuillure

Une charnière à double feuillure reçoit deux fines couches de fer. Il s’agit par conséquent d’une charnière très légère, mais qui s’avère en retour fragile. Elle permet de supporter un faible poids, à utiliser donc sur des supports légers.

Les charnières à briquet

Une charnière à briquet

Les charnières à briquet présentent une extrémité arrondie et sont dotées de deux axes de rotation. On trouve des charnières briquet rondes ou des charnières briquet queue d’hirondelle sur des meubles anciens le plus souvent. Les charnières briquet sont généralement en laiton.

Les charnières à nœud

Une charnière à nœud

Une charnière à nœud est une charnière qui possède deux ou trois nœuds, mais dont il estpossible de retirer le goujon (la tige qui assure la liaison entre les deux charnières). Ainsi, en retirant le goujon, alors la charnière est dégondable. Elle ressemble en cela à une paumelle.

Les charnières américaines

Une charnière américaine

Une charnière tout à fait classique… mais il faut la percer ou la fraiser lors de l’installation.Ah, ces Américains, ils ne peuvent rien faire comme les autres.

Bien choisir ses charnières et ses paumelles : 4 critères pour ne pas se tromper

Au rayon quincaillerie, les charnières et paumelles sont légion. Lesquelles choisir ? Votre sélection ne doit pas s’opérer sur des critères purement esthétiques ou encore sur leur solidité supposée. Pour faire le bon choix, quatre grands critères sont à prendre en compte.

La matière du support de fixation

Quelle est la matière du bâti sur lequel les charnières ou les paumelles vont venir se positionner ? Du bois ? Alors vous pouvez choisir des modèles de charnières ou de paumelles à visser directement. Sur du métal ? Il vous faudra avoir recours à une soudure, et choisir un modèle de charnières ou de paumelles qui puisse être installé de la sorte.

Le lieu de fixation

La fixation se fera pour un usage en intérieur (meuble, porte) ou en extérieur (abris de jardin, coffre extérieur) ? En fonction de votre besoin, la matière des charnières ou des paumelles ne sera pas la même. Il est préférable de choisir l’acier inoxydable pour une utilisation à l’extérieur, afin d’assurer une bonne durée de vie à vos fixations, et une bonne résistance aux éléments (pluie, forte chaleur).

Le poids à supporter

Le poids que devront supporter les charnières ou les paumelles est essentiel ! Tous les modèles, même au sein d’un type de charnières ou d‘un type de paumelles, présentent des propriétés mécaniques différentes.

Attention au poids des portes, même pour un meuble de petite taille. Il faut en effet que la pièce à déplacer (le battant) puisse l’être de façon homogène et durable dans le temps. Une petite charnière destinée à un poids léger ne supportera pas la charge et cassera…

Le poids doit vous guider pour choisir des charnières adaptées, mais aussi et surtout évaluer le nombre de charnières nécessaires. Poser plusieurs charnières permet de limiter la force exercée pour chaque fixation. Répartir le poids avec plusieurs charnières (trois, quatre) est parfois plus intéressant que de limiter leur nombre.

L’épaisseur et la hauteur de la porte

En ce qui concerne les charnières invisibles, il y a deux autres éléments à prendre en compte l’épaisseur et la hauteur de la porte.

L’épaisseur

En fonction de l’épaisseur de votre porte, vous ne pouvez pas choisir n’importe quelle charnière invisible. Avant de commander votre charnière, vous devez pensez à mesurer l’épaisseur de votre porte.

La hauteur de la porte

Le nombre de charnière invisible à commander dépend de la hauteur de votre porte. Plus votre porte est haute, plus le nombre de charnière augmente.

Schéma illustrant le choix de nombre de charnière en fonction de la hauteur de la porte
Nombre de charnière en fonction de la hauteur de la porte

Par ailleurs, vous devez faire attention à la distance de montage entre chaque charnière pour une meilleure stabilité. La distance entre les charnières doit être la plus importante possible.

Le type de pose

Enfin, passons au dernier critère, le type de pose. Que voulez-vous, et que pouvez-vous faire ? Souhaitez-vous des fixations en applique (visibles) ou des fixations encastrées (invisibles). Avez-vous l’habitude de bricoler ou non ? Si vous cherchez des charnières et paumelles pour remplacer des modèles déjà en place, la pose sera simplifiée. Si vous cherchez des modèles à poser pour créer un meuble par exemple, alors l’exercice sera plus complexe… Mais il existe des gabarits de pose et de perçage pour vous faciliter le travail.

Charnières et paumelles : questions / réponses

Quelle charnière poser sur une porte lourde ?

Pour une porte lourde, il est possible de choisir parmi de nombreux modèles de paumelles ou de charnières. La clé, c’est de retenir un modèle dont le nœud soit résistant.

Une paumelle de meuble universelle à vases est recommandée pour une porte lourde dans un meuble sur-mesure ou un meuble de cuisine par exemple. Pour une porte d’entrée ou d’intérieur, vous pouvez choisir des modèles de charnières et de paumelles à souder pour une meilleure rigidité de l’ensemble.

Existe-t-il des charnières pour un meuble ancien ?

Oui, tout comme il existe des serrures métalliques inspirées des meubles anciens, il est possible de trouver des modèles de charnières et de paumelles avec des couleurs adaptées à la rénovation / réparation de meubles anciens. C’est le cas par exemple des paumelles universelles à vases qui sont composées en acier vieux bronze, ou encore des modèles en laiton.

Faut-il des charnières spécifiques pour un meuble d'angle ?

Pour un meuble d’angle, si vous avez besoin d’une ouverture spécifique, alors il existe des charnières adaptées. Par exemple, pour meuble d’angle et pan coupé à angle de -30° ou -45°.

Vous pouvez notamment trouver des charnières invisibles à visser avec une grande variété d’angles d’ouverture. Le montage du bras articulé de la charnière sur la plaque de montage est réalisé par clipsage et vissage et très simple.

Comment poser une charnière invisible ?

Des charnières invisibles se posent très rapidement sans effort :

  1. Commencez par repérer l’endroit auquel vous souhaitez les placer, puis marquer les points de perçage sur le battant.
  2. Avec la perceuse, fraisez jusqu’à l’affleurement de la planche (pour une charnière encastrée). L’idéal est de réaliser cette opération avec la porte démontée et maintenue sur un plan de travail. Cela vous assurera un perçage sûr et précis.
  3. Positionnez la charnière dans le trou une fois celui-ci percé. Répétez l’opération selon le nombre de charnières que vous souhaitez poser.
  4. Il ne vous reste plus ensuite qu’à visser la charnière de l’autre côté, sur le bâti, pour qu’elle puisse être utilisée. Il faudra ensuite régler les charnières pour corriger la pose et obtenir une ouverture parfaite (voir ci-après « Régler une charnière, comment faire ? ».
  5. Vous pouvez vous équiper d’un gabarit de perçage qui vous facilitera sans aucun doute la pose de votre charnière.

Comment poser une charnière universelle ?

Pour poser une charnière universelle, la première étape de repérage des points de fixation est essentielle.

  1. Posez le support sur lequel sera fixée la charnière à plat, de façon à pouvoir y prendre des côtes.
  2. En vous reportant aux informations présentes avec les charnières, ou en simulant vous-même la fermeture de la porte, placez les charnières. Assurez-vous qu’elles sont bien alignées avec la porte. .
  3. Au crayon, venez alors marquer les points de vissage.
  4. Fixez les charnières sur le bâti, puis venez positionner la porte (le battant) pour répéter l’opération.

Comment poser une paumelle avec finition (bague pour paumelle, cache paumelle) ?

La pose d'un cache-paumelle ou encore d’une bague de finition pour faciliter l’ouverture et répartir le poids est simple lorsque les éléments ne sont pas encore en place. Il suffit de les ajouter lors du montage de la paumelle, avant d’engonder.

Sur une porte déjà en place, qu’il s’agisse d’une porte d’entrée, d’intérieur ou encore d’un placard, il faut alors dégonder. La bague / le cache est à ajouter sur la paumelle.

Ensuite, en replaçant la porte, il faudra réaliser des corrections, pour tenir compte de la modification apportée par la bague sur la hauteur. Si la porte est trop haute, dévissez volontairement l’axe des paumelles hautes et basses, jusqu’à la butée. Ensuite, dévissez progressivement l’axe de la paumelle intermédiaire pour obtenir le bon réglage. Une fois la hauteur conforme à vos attentes, revissez les paumelles hautes et basses.

Régler une charnière, comment faire ?

Pour qu’une porte s’ouvre de manière optimale, il est important de soigner son réglage. Celui-ci s’effectue avec trois vis. A chacune d’elles correspond un réglage.

Le réglage horizontal / vertical

Pour que les portes soient positionnées dans l’alignement des caissons d’un meuble, ou de manière homogène avec un mur et un sol, il faut utiliser la première vis, celle qui est la plus proche de l’axe de rotation. En dévissant celle-ci, vous allez créer un décalage vers le bas.

Vous pouvez donc jouer avec ces vis sur les charnières dont vous disposez pour régler l’axe vertical, et donc en toute logique l’axe horizontal (les deux étant liés).

Concernant les charnières invisibles, le réglage s’effectue avec son embase. Il existe des embases plus facilement réglables que d’autres. Il s’agit des embases avec vis excentriques qui assurent un réglage facile et rapide de la charnière.

Une embase avec vis excentriques
Embase avec vis excentriques
Une embase sansvis excentriques
Embase sans vis excentriques

Le réglage de l’écartement

Il faut ici utiliser la dernière vis, pour que les portes soient dans le même plan, parallèles aux caissons. En dévissant, vous pouvez approcher ou éloigner la porte du bâti / caisson de meuble, et ainsi gérer l’espace.

Bloquer les réglages

La vis du centre permet de bloquer les réglages une fois que vous avez une totale satisfaction. Sachez que sur les charnières, un clip se situe à l’arrière et vous permet de défaire l’ensemble… sans toucher aux réglages. Pratique si vous souhaitez déplacer un meuble lourd et le changer de pièce ! Vous pourrez enlever les portes, et ensuite les replacer sans tout avoir à rerégler.

Comment remplacer une charnière cassée ? Les éléments à connaître.

Pour le remplacement d’une charnière, avant de vous lancer dans vos achats, vous devez connaître les caractéristiques suivantes :

  • Entraxe de fixation de votre ancienne charnière. Il s’agit de la distance entre les trous de fixation sur la tête de la charnière.
  • Diamètre du boitier de votre ancienne charnière.
  • Type de montage porte : en applique, sur montant central, ferrage rentrant. Le type de montage de la porte permet de déterminer la coudure de la charnière.
Schéma montrant les différents types de ferrage
  • Angle d’ouverture de la charnière : 95°, 110°, 125°, 165°.
  • Epaisseur de la porte.

Pour finir, n’oubliez pas d’acheter l’embase compatible avec votre nouvelle charnière.

Synthèse du guide Choisir et poser ses charnières et paumelles

Les charnières et les paumelles peuvent paraitre insignifiantes car souvent invisibles, mais leur technicité est réelle et leur choix est capital pour assurer une bonne ouverture de vos portes de meubles, portes d’intérieur et autres coffres. Selon le poids à supporter, le lieu de pose ou encore le rendu visuel que vous souhaitez, vous ne pourrez pas choisir n’importe quelles charnières ou n’importe quelles paumelles. Plus vous aurez une vision précise de votre besoin, et plus le choix sera facile, le nombre de références devenant restreint. Posez ces éléments avec soin en suivant nos conseils, et prenez le temps de les régler pour leur assurer une bonne durée de vie.

Alors, il vous faut des charnières ou des paumelles ?

Toutes nos charnières Toutes nos paumelles