Comment choisir et poser du mastic ?

mastic toilette

Le mastic – aussi souvent désigné par le terme « silicone » - se révèle indispensable pour de très nombreux travaux. En cuisine, dans une salle de bains, mais aussi pour fixer des éléments de menuiserie ou encore des matériaux parfois très différents, il faut avoir recours à du mastic. Verre, aluminium, béton, bois, PVC : ces matières peuvent être jointées à l’aide de mastic. Comment choisir le bon produit ? Quelles sont les règles pour réaliser un joint propre et durable ? Voici notre guide complet.

Notre gamme de mastic

Les différents types de mastics

Selon les travaux que vous souhaitez effectuer, vous n’allez pas avoir recours au même mastic. Il existe une grande variété de mastics selon l’usage nécessaire. Qu’il s’agisse de réaliser des travaux de maçonnerie et de second œuvre, nous vous livrons ici tous les conseils pour choisir le bon produit. Afin de reboucher une fissure sur un mur extérieur ou pour réaliser l’étanchéité de votre baignoire, vous allez trouver le mastic fantastique !

On distingue deux grandes catégories de mastic selon la base chimique utilisée. 

  • Les plastomères. Après dilatation, le mastic ne reprend que partiellement sa forme initiale. La principale famille est celle des mastics acryliques ou vitriers. Dans cette famille, on va trouver des mastics qui peuvent avoir un très bon allongement à la rupture et d’autre n’avoir pratiquement aucune dilation comme les mastics vitriers.
  • Les élastomères. En revanche dans cette catégorie,  le mastic va reprendre au minimum 70 % sa taille initiale après dilatation. C’est dans ce type de mastic que l’on retrouve les mastics silicone, et les mastics-colles MS Polymer et polyuréthane (PU). Ces mastics ont un excellent pouvoir d’allongement et de dilatation.
difference mastic acrylique silicone
Différences entre un mastic acrylique et mastic silicone

Mastic acrylique

mastic acrylique

C’est le compagnon idéal pour le rebouchage des fissures dans le plâtre, le béton, le bois et le PVC. On l’utilise comme une masse de colmatage afin de remplir et colmater les joints de dilatation ou les fissures. L’avantage principal du mastic acrylique est d’être inodore et surtout de pouvoir être peint facilement. Voilà qui explique qu’on le retrouve pour venir masquer la présence de fissures et permettre de retrouver le rendu originel d’une surface. Ni vu ni connu.

Mastic silicone

mastic silicone

Le mastic silicone est adapté à de très nombreux travaux d’étanchéité. Il permet notamment tant dans une cuisine, dans une salle de bains ou dans la pose de menuiseries de protéger des infiltrations d’eau ou de créer une liaison isolante entre deux supports.

C’est le mastic de base pour la plupart des travaux  de liaison élastique et étanche dans le bâtiment.

Cette famille est plus vaste que l’on pense. Elle va comprendre des silicones bâtiments, sanitaires, pour chambre froide, alimentaires...

Pour plus d'informations à ce sujet, découvrez notre article de blog sur les différences entre mastics et colles

Mastic vitrier

mastic vitrier

Le mastic de vitrier se destine exclusivement à la pose de vitrage. Supportant peu de dilation (5%), il est déconseillé dans le rebouchage de fissure ou dans la réparation du bois.

Mastic polyuréthane

mastic polyuréthane

Le mastic polyuréthane est un mastic de collage et d’étanchéité (mastic-colle). Il est utilisé quand l’on souhaite coller ensembles des éléments soumis à des dilatations importantes, des chocs ou de fortes vibrations. On retrouve aussi ce mastic dans l’étanchéité en construction métalliques. En effet, le mastic polyuréthane adhère beaucoup mieux que le silicone sur les surfaces froides comme l’acier.

Mastic sanitaire

mastic sanitaire

On désigne sous le terme de mastic sanitaire les mastics pensés pour intervenir dans les pièces comme les salles de bains, les cuisines, etc. Le mastic sanitaire va créer un joint étanche entre un élément et le carrelage ou la faïence. Ce mastic fait partie des mastics silicones. Leur caractéristique principale est de résister aux moisissures. Certains sont également adaptés aux milieux stériles et alimentaires.

Mastic colle

mastic colle

Le mastic-colle permet de réaliser des travaux qui nécessitent à la fois du collage et du joint. La grande résistance de ce matériau alliée à une bonne élasticité permet un usage en intérieur comme en extérieur. Il existe certains mastics-colles souples qui permettent notamment de fixer des objets lourds.

Cette famille de mastic-colle va réunir des mastics polyuréthanes ou hybrides polymères.

Dans tous les cas, la plupart des mastics-colles polyuréthanes sont inodores et peuvent ensuite être peints après séchage. C’est ce qui explique la différence de prix que l’on constate, car ils sont généralement plus chers que les mastics acryliques classiques.

Il ne faut pas confondre les mastics-colles avec les mastics silicones qui sont également adaptés pour le jointoiement mais sans la fonction collage.

Mastic hybride

mastic hybride

Ce mastic hybride est, à juste titre, considéré comme un mastic multi-fonction. Il est issu de l’hybridation d’une colle et d’un mastic. Comme le mastic polyuréthane, il entre dans la famille des mastic-colle. Il va prendre, selon les fabricants,  les noms de MS polymère, MSP ou hybride polymère.

Son usage est très vaste et son adhérence sur les matériaux, même humide, est excellente. Par contre, il a un allongement à la rupture beaucoup plus faible que le mastic polyuréthane. Il est déconseillé quand les éléments collés doivent beaucoup se dilater, comme entre des corps froids métalliques et des corps chaud en matière plastique.

À savoir : Ces mastics possèdent une durée de vie réduite en extérieur. Leur avantage est toutefois de pouvoir être transparents et ainsi de coller certaines matières comme le verre ou le plastique de manière pratiquement invisible.

Mastic bâtiment

mastic batiment

Le « mastic bâtiment » est un terme générique qui désigne le mastic que l’on utilise dans les travaux de maçonnerie et de second œuvre. Sous ce nom de « mastic bâtiment », on peut en réalité retrouver tous les mastics que nous venons de citer.

Bien choisir son mastic

Usage du mastic

Selon l’usage que vous souhaitez réserver au mastic, un type va émerger. 

En règle générale, le mastic peut être utilisé dans trois grandes situations :

  • Pour l’étanchéité sanitaire. Pour des travaux sur du carrelage ou du verre, ou encore des matières comme le grès et l’émail, il vous faut du silicone sanitaire, acétique ou pas. Il vous aidera à réaliser un joint étanche peu coûteux. Si la résistance aux moisissures n’est pas requise, vous pouvez également choisir du silicone « neutre » et des mastics hybrides polymères.
  • Pour l’étanchéité en milieu alimentaire. Le silicone sanitaire de type oxime sera la solution pour rendre étanche le joint, mais sans être de type acétique. Le fongicide utilisé est parfaitement compatible aux environnements alimentaires.
  • Pour l’étanchéité bâtiment. Quand les joints à réaliser ne demandent pas un collage des éléments, on utilise des mastics silicones. Mais si le joint est soumis à de fortes dilations ou que les éléments demandent d’être collés, on utilisera alors un mastic-colle polyuréthane ou hybride.
  • Pour l’étanchéité en milieu chloré. Ce contexte agressif demande un mastic-colle hybride. Il demande aussi au mastic de supporter des contraintes de pression d’eau, comme les fonds de piscine, que permet très bien ce mastic-colle.
  • Pour les joints de dilatation. Pour ce type de liaison, on va préférer le mastic polyuréthane. Son haut pouvoir collant et sa forte flexibilité, en font le mastic le mieux adapté.
  • Pour le rebouchage. Pour tous les travaux de rebouchage de fissures, qu’il s’agisse de plâtre, de béton ou encore de bois et de PVC, choisissez du mastic acrylique. Lorsque la fissure se situe au niveau du sol et qu’elle n’est pas trop importante, choisissez du mastic polyuréthane.
  • Pour le collage souple. Lorsque les éléments à coller sont de matières différentes et devant se dilater différemment, le mastic-colle sera  le produit à choisir.
  • La résistance à la chaleur. Il n’y aura que certains mastics acryliques qui vont résister à la chaleur et pour certains aux flammes.
  • La résistance au froid. Dans le contexte de chambre froide ou de gaine de ventilation, c’est le mastic silicone oxyme qui sera utilisé.

Regardez pour les différents mastics proposés leur usage spécifique. Certains sont pensés pour être polyvalents, d’autres au contraire pour un élément précis (absorber les déformations, protéger ou coller).

usages generaux mastic
Les usages généraux du mastic

Destination du mastic

Selon la destination que vous souhaitez réserver à votre mastic, ce n’est pas le même type que vous devez sélectionner.

silicone acetique

Pour des travaux sur du carrelage ou du verre, ou encore de matières comme le grès et l’émail, il vous faut du silicone acétique. Il vous aidera à réaliser un joint étanche peu coûteux. Vous pouvez également choisir du silicone « neutre » et des mastics MS polymères transparents

silicone sanitaire

Afin de réaliser un joint sur du mobilier de cuisine ou encore dans votre salle de bain, choisissez du silicone sanitaire. L’intérêt du mastic silicone sanitaire est d’être polyvalent et de pouvoir se prêter également à d’autres travaux comme l’électricité, la vitrerie ou même la miroiterie.

mastic acrylique et polyurethane

Pour tous les travaux de rebouchage de fissures, qu’il s’agisse de plâtre, de béton ou encore de bois et de PVC, choisissez du mastic acrylique. Lorsque la fissure se situe au niveau du sol, choisissez du mastic polyuréthane.

mastic colle

Pour associer différents éléments de menuiserie ou encore des pièces de caoutchouc, de PVC ou de céramique, choisissez du mastic-colle.

Utilisation du mastic : bon à savoir !

Pour bien utiliser le mastic, il est important de connaître certaines caractéristiques propres à ce produit. Intéressons-nous à la vitesse de séchage, à la formation de la pellicule sur la surface du mastic et enfin à la dureté du mastic.

La vitesse de polymérisation

Tout commence avec la vitesse de polymérisation, que l’on peut définir par la vitesse de séchage. Celle-ci est souvent exprimée en millimètres / 24 heures. Concrètement, lorsque le mastic est utilisé et sorti de sa cartouche, l’air et l’humidité vont agir sur le produit pour déclencher la polymérisation qui provoque in fine le séchage. 

Les conditions optimales, utilisées pour tester les produits en laboratoire, sont une température ambiante de 20°C et une humidité de l’air de 60 %. Si vous rencontrez ces conditions ou des conditions relativement proches, alors la vitesse de polymérisation du mastic sera fidèle à celle qui est annoncée sur la notice du produit. En revanche, toute modification de la température ou du pourcentage d’humidité pourra retarder le séchage complet.

None
La vitesse de polymérisation correspond au temps de séchage en conditions optimales

La pelliculation

Vient ensuite la notion de pelliculation. Ce terme désigne la formation d’une « peau » à la surface du mastic. Il est important de connaître cette durée (généralement exprimée en minutes) car elle détermine la période pendant laquelle vous pouvez manipuler le mastic et aider à sa formation. Une fois que la pellicule apparaît, il est impossible de lisser le mastic. La matière a commencé à se solidifier et formera des grumeaux si vous souhaitez la déplacer.

None
La pelliculation correspond à la formation d'une peau en surface du mastic et détermine la durée de temps durant laquelle le mastic est encore manipulable

La dureté 

Enfin, dernier élément à connaître à propos du mastic que vous souhaitez utiliser pour que vos travaux se déroulent parfaitement : la dureté. La dureté du mastic désigne la valeur du séchage total. En général, une note allant de 0 à 100 indique la dureté finale. Plus cette valeur est importante, plus le mastic sera dur une fois la polymérisation complète atteinte.

À savoir : il existe des « règles » communément admises pour réaliser un joint parfait. Elles concernent notamment la dimension du joint. Celui-ci doit avoir une profondeur minimale de 5 mm et une largeur maximale de 25 mm. De plus, pour être pleinement efficace, un joint ne doit adhérer que sur deux faces. Si le joint est présent sur plus de deux surfaces et/ou ne respecte pas ces dimensions préconisées, alors il existe un risque de fissuration et de décollement. Surtout, immédiatement après la pose, il peut avoir un séchage irrégulier qui entraînera dans le temps une rupture ou une absence d’élasticité.

durete mastic rouge
La dureté représente une valeur de 0 à 100 qualifiant la dureté atteinte une fois la polymérisation complète du produit

Comment poser du mastic ?

Enlever du mastic

Pour retirer du mastic, vous pouvez attaquer la matière directement avec un cutter pour faire une entaille. Lorsque vous avez réalisé une entaille, vous pouvez alors enfoncer la lame et essayer de créer des coupures multiples. L’idée est de fragiliser le joint pour qu’il se casse et/ou se désolidarise de la surface. 

Appliquer du mastic

Afin de bien appliquer du mastic, vous devez suivre plusieurs étapes précises. Les voici détaillées ci-dessous.

La préparation du support

Tout débute par un dépoussiérage de la surface sur laquelle vous allez venir appliquer le joint. Si besoin, vous devez retirer le joint déjà présent (lire ci-après). Une fois la surface bien propre, venez placer un ruban de masquage sur les deux côtés du joint. Cela vous permettra d’éviter les bavures et les traces et vous aidera à réaliser un joint lisse.

L’application du joint

Équipez-vous de la cartouche de joint que vous souhaitez utiliser et découpez la pointe à l’aide d’un cutter. Positionnez la cartouche à l’intérieur du pistolet extrudeur et commencez à appliquer le joint en essayant d’avoir une distribution uniforme de matière. L’objectif est de réaliser un trait de mastic régulier sans présence de bulles d’air.

Une fois que le joint a été placé, vous pouvez effectuer le lissage directement avec votre doigt humidifié dans de l’eau savonneuse. En parallèle, pensez à desserrer la vis du pistolet pour stopper la pression sur la cartouche.

Le lissage au doigt peut se réaliser dans de nombreuses situations. Si vous souhaitez utiliser un outil de lissage, vous pouvez avoir recours à une cuillère légèrement humidifiée avec de l’eau savonneuse. Le joint aura un rendu plus lisse.

Une fois l’opération de lissage effectuée, il faut laisser sécher le joint et attendre avant de retirer les rubans de masquage.

Notre conseil : il est recommandé de toujours avoir à portée de main un chiffon humide afin d’essuyer les parties de mastic qui débordent pendant que vous travaillez. Il peut en effet être très facile d’avoir une présence de matière en excès, car le dosage de la force avec le pistolet n’est pas aisé pour les bricoleurs débutants.

Vous avez une question sur le mastic ? Nos experts vous répondent !

Comment remplacer du mastic sur une vitre ?

Pour retirer le mastic présent sur une vitre, vous devez trouver un outil adapté. Celui-ci peut prendre plusieurs formes : une spatule, un vieux ciseau à bois, un couteau ou encore un tournevis. À l’aide de cet outil et d’un chiffon humide, venez retirer la matière en place. Ensuite, une fois que la matière est retirée, vous pouvez utiliser un grattoir pour les finitions.

Pour votre nouveau mastic, privilégiez du mastic pour vitrier. Vous pouvez le trouver sous différents conditionnements. Soit par petit pot, soit par bande ou encore directement en cartouche. Lorsqu’il est vendu en bande, ce mastic de vitrier doit parfois être malaxé à la main pour ramollir et ensuite être plaqué contre la vitre.

Comment enlever une tache de mastic ?

Si vous avez effectué une tache avec du mastic lors de la réalisation d’un joint, il est important d’agir vite. L’idéal est d’avoir à disposition un chiffon humide. À défaut, vous pouvez utiliser du white-spirit ou du vinaigre blanc. Ce produit va dissoudre les restes de joint.

Si la tâche de mastic est déjà présente depuis longtemps et/ou si vous ne souhaitez pas utiliser un produit chimique, vous pouvez avoir recours à une lame de cutter ou une lame de rasoir. En faisant attention de ne pas rayer le carrelage ou la vitre ou toute surface sur laquelle le mastic est présent, essayez de retirer le surplus. Nous vous recommandons d’utiliser un grattoir si la tâche de mastic se trouve sur une plaque vitrocéramique ou une spatule en plastique pour toute surface sensible.

Quelle est la durée de séchage du mastic ?

La durée de séchage du mastic varie selon ses caractéristiques. On distingue notamment la durée de séchage de la couche externe de la durée de séchage du mastic au complet. En général, au toucher, le mastic présente une surface sèche 15 à 30 minutes après la pose. Mais le processus de polymérisation ne sera pas encore complet. La réaction du produit qui mène à son séchage intégral dure bien plus longtemps. Voilà pourquoi on estime que le temps de séchage d’un joint est compris entre 24 et 48 heures.

Pour certains mastics, la durée de durcissement est parfois très longue. Dans le cas du mastic de vitrier, il faut compter de trois à cinq semaines avant que le joint soit parfaitement sec. Il ne faut pas le repeindre avant ce délai passé.

Comment nettoyer du mastic sur une vitre ?

Il est possible de retirer du silicone présent sur une vitre sans rayer celle-ci. Pour cela, nous vous recommandons d’utiliser tout d’abord une lame de cutter afin de venir retirer la matière présente en excès. Lorsque vous avez retiré la partie la plus importante, utilisez un grattoir qui va s’attaquer aux résidus de silicone. 

Enfin, de l’alcool ménager, du white-spirit ou même de l’acétone sur un tissu légèrement humide vont venir brûler les derniers éléments de joint. Il faut pour cela tamponner directement le tissu sur la partie à traiter et venir gratter l’excédent au cutter ou au grattoir.

Comment faire sécher du mastic rapidement ?

Pour accélérer le séchage du mastic, plusieurs solutions sont à votre disposition. Vous pouvez par exemple choisir un mastic composé en partie d’huile de lin. Ce produit permet un séchage accéléré de quelques jours seulement. 

Dans le cas d’un mastic de vitrier, vous pouvez sélectionner une matière à manipuler avant la pose. Lorsque vous allez pétrir le mastic, vous allez apporter plus de rigidité au produit. Lorsqu’il sera appliqué, il sèchera plus rapidement.

Enfin, essayez de privilégier un endroit sec et ventilé pour accélérer le temps de séchage. Lorsque le mastic est présent dans une pièce humide, à l’ombre, alors le temps de séchage sera prolongé.

Synthèse du guide Comment choisir et poser du mastic ?

Pour jointer, coller, solidariser et protéger, c’est un bon joint qui sera votre allié. Mais le mastic peut prendre tellement de formes selon la surface sur laquelle il est posé, l’environnement ou encore l’usage que sa sélection est capitale. 

Sans être trop complexe, la phase d’identification de votre besoin est la clé pour avoir avec vous le mastic le plus pratique. Prenez le temps de déterminer selon la pièce où vous réalisez les travaux le bon joint pour cette situation précise. 

Privilégiez des marques référentes et des produits avec des critères techniques élevés (vitesse de polymérisation, pelliculation, dureté). Un produit de bonne qualité sera plus aisé à poser et vous assurera aussi une meilleure tenue dans le temps.

Alors, prêt à choisir le mastic dont vous avez besoin ?

Notre gamme de mastic