Tuber une cheminée et un poêle à bois ou à granulés

Tubage cheminée et poele

Mettre en place un conduit d’évacuation des fumées pour votre cheminée - ou encore votre poêle (à bois ou à granulés) - est une étape délicate. Pour une bonne intégration de votre mode de chauffage au sein de votre habitation, mais aussi pour un fonctionnement optimal de votre installation, ce tubage doit répondre à des règles strictes. Faisons ici le point sur les bons produits à sélectionner et les principes de pose si vous souhaitez tuber une cheminée ou un poêle.

Toute notre fumisterie

Tubage de cheminée et poêle : c'est quoi ?

On désigne par le terme de tubage l’action de positionner un conduit de fumée dans un conduit de cheminée existant. Bien souvent le conduit de cheminée existant est constitué de boisseaux superposés, en terre cuite. On vient généralement y insérer un tube d’évacuation flexible.

Le tubage est indispensable pour la pose d’un poêle à bois ou à granulés, et peut également devenir incontournable dans le cas d’une cheminée (recommandé avec un foyer ouvert, obligatoire avec un foyer fermé).

Ainsi, si vous effectuez une rénovation, il est recommandé d’effectuer un tubage de la cheminée existante ou d’utiliser un tubage nouveau pour la pose d’un poêle, même si un conduit existe déjà.

Le tubage intervient dans le cas de conduits existants trop grands ou non étanches, fissurés ou dégradés, voire rendus inutilisables du fait d’un mauvais tirage.

Voici la définition du tubage tel qu’elle apparaît dans l’avis technique collectif n°14/03-851, qui sert de référence sur les bonnes pratiques à appliquer.

« Le tubage est l’opération qui consiste à introduire à l’intérieur d’un conduit de fumée, un tube indépendant pour le rendre utilisable pour l’évacuation des produits de combustion d’un ou de plusieurs combustibles bien déterminés et précisés. Le tubage a essentiellement pour objet d’assurer l’étanchéité au gaz d’un conduit de fumée. Il peut également être utilisé pour une adaptation de la section, la protection contre les risques de corrosion et de bistrage, l’amélioration de l’isolation du conduit ».

Schéma de tubage d'un insert
Schéma de tubage d'un insert
Schéma de tubage d'un poêle
Schéma de tubage d'un poêle
Schéma de tubage d'un poêle sur conduit pré-existant
Schéma de tubage d'un poêle sur conduit pré-existant

Tubage d'une cheminée et d’un poêle : focus sur les produits

Le tubage d’un conduit dépend avant tout du type d’appareil que vous souhaitez installer. Un appareil de chauffage a besoin d’air pour fonctionner. Cet air peut être puisé directement dans la pièce où est situé l’appareil ou à l’extérieur de l’habitation.

Afin de répondre à cette contrainte technique, les fabricants proposent :

  • Des systèmes simple flux, qui refoulent uniquement les fumées de combustion
  • Des systèmes doubles flux, dit étanche, qui refoulent les fumées de combustions, tout en aspirant l’air nécessaire au fonctionnement de l’appareil.

Le choix de l’un ou de l’autre est lié au fonctionnement du poêle ou de l’insert.

Pour réaliser un tubage complet, il ne suffit pas d’imbriquer des tuyaux d’extraction. De nombreuses pièces sont nécessaires et dépendent aussi bien de l’appareil que des contraintes techniques d’installation.

Tuyau pour tubage de cheminée et de poêle

Les conduits d'évacuation de fumée sont aujourd'hui fabriqués en acier inoxydable, en acier émaillé ou encore par association d'inox et d'acier galvanisé.

En distingue le tubage flexible qui permet de tuber facilement un conduit de cheminée de type boisseaux, de haut en bas, en s’adaptant au courbe du conduit. Il s’agit de la partie intégrer à la maçonnerie et qui est invisible de l’usager.

Pour la partie visible et donc accessible du conduit, nous vous conseillons d’opter pour de l’acier émaillé ou de l’acier inoxydable double paroi, en prenant en compte les contraintes liées à l’appareil et à son installation.

Il faut distinguer les conduits émaillés pour poêle à pellets des conduits émaillés pour poêle à bois. En effet, les contraintes de température n’étant pas les mêmes, les conduits à pellets sont prévus pour résister à une température de 800° maximum quand les conduits pour poêle à bois résisteront facilement à des températures allant de 800 à 1000°.

Les conduits double paroi en inox peuvent être installer en extérieur comme en intérieur. Ils résisteront aux températures les plus extrêmes.

Dans le cas de la pose d’un tubage poêle, il existe plusieurs types de configuration. Vous pouvez choisir de positionner l’ensemble le long d’un mur, ou au contraire au centre de la pièce. Chaque solution possède ses avantages.

En effet, vous gagnez de la place dans votre pièce lorsque ce dernier est installé proche du mur, mais vous bénéficiez d’une meilleure efficacité lorsque le poêle occupe le centre de la pièce.

Raccords de cheminée et poêle

Afin d’adapter l’installation à vos contraintes, et pour que le système fonctionne parfaitement, vous ne pouvez pas vous contenter de poser un tube droit seul. Vous avez besoin en complément de raccords. Coudes, , manchons, tampons, on retrouve au rayon des raccords tout le nécessaire pour vous adapter à votre conduit de cheminée existant ou créer une installation sur mesure nouvelle. Il n’est pas rare en effet de voir pour la pose d’un poêle des raccords de cheminée et des ensembles de tuyaux avec un très beau design. Grâce à une finition émaillée, et des raccords positionnés judicieusement, l’ensemble peut s’intégrer de manière très harmonieuse dans votre logement.

Raccords de cheminée

Les raccords sont des éléments indispensables à votre installation. Selon votre emplacement de sortie de poêle, votre type de d’implantation et de conduit, vous devrez utiliser des raccords différents. Quelques exemples :  

  • Si votre sortie de poêle se trouve sur l’arrière, un té à 90° avec tampon devra obligatoirement être posé et connecté à l’élément droit.
  • Si votre sortie se trouve sur le dessus, nous vous recommandons d’utiliser un manchon pour raccorder ce dernier à l’élément droit.

Des réductions pourront aussi être utilisées pour réduire votre conduit

À savoir : la plaque de propreté est recommandée pour un raccordement sur un conduit existant maçonné. Dans le cas d’un raccordement sur un conduit métallique isolé, un cache conduit avec un support plancher de l’autre côté du plafond sont nécessaires. Ces éléments permettent une bonne finition de l’ensemble et contribuent à l’esthétique globale de votre projet.

Solin de cheminée et poêle

Le solin de cheminée (ou solin de toiture) assure l’étanchéité à l’endroit où un raccordement avec le mur est réalisé. Il est possible de retrouver des solins en plomb, en zinc ou en aluminium. Votre choix doit se porter sur des critères techniques. En effet, selon la nature de votre toit et de votre pente, vous devrez sélectionner le bon solin.

Effectivement, il existe des modèles de solins pensés spécialement pour un conduit double paroi, ou encore des modèles pour des pentes de toit avec un angle précis (30/45° ou bien 25/45°).

Accessoires de tubage de cheminée et poêle

Ne négligez pas les accessoires qui peuvent venir compléter votre tubage pour poêle ou cheminée. Il existe une grande variété d’accessoires de fumisterie : rosaces, bouchons, manchons, chapeaux chinois, modérateurs de tirage, mitrons, plaques d'étanchéité, plaques de finition, supports plancher, colliers.

Prix d'un conduit de cheminée

Quel est le coût du tubage d’un conduit de cheminée ? Il varie énormément selon les matériaux retenus, la longueur nécessaire mais aussi la technique de pose. Vous pouvez tuber votre conduit vous-même ou vous adjoindre les services d’un professionnel. Parce que les normes à respecter sont complexes et que l’opération s’avère délicate, nous vous recommandons de faire appel à des professionnels.

N’oubliez pas qu’en plus du coût des matériaux, des travaux de maçonnerie sont souvent nécessaires pour adapter le conduit de cheminée déjà existant. Alors, à quel prix devez-vous vous attendre ? L’enveloppe globale peut varier de 400 € à plus de 2000 € selon les critères que nous venons d’évoquer.

Prix d'un conduit de poêle à bois & granulés

Tout comme pour la pose d’un conduit de cheminée avec foyer ouvert ou fermé, le tubage dans le cas d’un poêle peut avoir un prix très variable. Selon que la pose soit réalisée par un professionnel ou par vos soins, selon les caractéristiques de votre installation (section du conduit et du tube de tubage, matériaux, travaux éventuels de maçonnerie) alors le prix sera en conséquence. Quelques centaines d’euros pour une pose simple et peu technique, et plusieurs milliers d’euros pour une pose complexe avec des étapes de maçonnerie longues.

À savoir : le professionnel qualifié auquel vous allez faire appel pour la pose vous fournira le certificat de pose du tubage de cheminée. Ce certificat, exigé par les assurances, vous permettra notamment de profiter d’une garantie décennale et responsabilité civile.

Pourquoi tuber une cheminée ou un poêle ?

Rôle du tubage d'un conduit

A quoi sert le tubage d’un conduit de cheminée ? Pourquoi accorder de l’importance à cette étape qui peut, de l’extérieur, ne se résumer qu’à un simple raccordement ? Pour de multiples raisons.

Sens d'évacuation des fumées pour un poêle
Sens d'évacuation des fumées

Tout d’abord, un tubage de qualité permet au conduit de cheminée d’expulser et d’évacuer rapidement les gaz chauds. Un tube bien dimensionné va permettre une bonne différence de pression et ainsi une aspiration de l’air frais utilisé dans le processus de combustion. Le tubage est important pour un bon tirage et une optimisation du fonctionnement du poêle ou de la cheminée. En clair, si vous ne focalisez votre attention que sur la sélection d’un bon appareil de chauffage (poêle à bois ou à granulés) mais que vous négligez le tubage, vous n’optimiserez pas le fonctionnement de l’ensemble et le rendement attendu sera limité.

Bistre

Un tubage de conduit est également utile pour améliorer la sécurité dans votre logement. En effet, la pose d’un conduit étanche va limiter l’accumulation de bistre. Il s’agit des suies goudronnées qui peuvent être à l’origine de feux de cheminée. Toujours en matière de sécurité, le tubage permet de simplifier le ramonage - obligatoire annuellement - et sécurise votre installation.

Dans le cas d’une rénovation, le tubage permet d’utiliser une ancienne cheminée et de poser un nouveau poêle tout en utilisant des conduits anciens. Le tubage va permettre de sécuriser l’ancien conduit de cheminée (pas toujours rectiligne) et offrir un fonctionnement optimal et sûr.

Le tubage de sa cheminée ou de son poêle à bois est-il obligatoire ?

Quelles sont les obligations légales en matière de tubage de conduit de cheminée ? Tout dépend de l’installation dont vous disposez. Si vous disposez d’une cheminée avec un foyer ouvert, le tubage n’est pas une étape obligatoire. Il s’agit toutefois d’une démarche fortement recommandée pour profiter de tous les avantages que nous avons déjà pu évoquer. En revanche, si vous disposez d’une cheminée avec un foyer fermé, d’un insert ou encore d’un poêle, le tubage est obligatoire.

La construction et la rénovation des conduits d’évacuation des fumées sont régies par la norme NF DTU 24.1. Au sein de ce document, vous pouvez retrouver les composants et matériaux autorisés et toutes les informations techniques à appliquer à la lettre.

On peut notamment y apprendre que le conduit de cheminée doit être ramoné avant toute nouvelle installation. De plus, un conduit ne peut pas être tubé partiellement. Enfin, une fois l’installation terminée, un test d’étanchéité est obligatoire. Ce contrôle devra impérativement être réalisé tous les 3 ans.

Le tubage flexible est également visé par un avis technique collectif n°14/03-851 (tubage métallique pour la desserte d’appareils utilisant le bois comme combustible).

Le tubage doit appartenir à :

  • La classe de température T400
  • La classe de pression D
  • La classe de corrosion C2-C3

Le tubage doit être conforme à la norme XP D 35-307.

Toujours en matière de réglementation, évoquons le cas d'un raccordement sur insert. Dans cette situation, le tubage flexible doit répondre aux critères que nous venons de voir et obligatoirement être d'un seul tenant et avec une double paroi intérieure lisse. De plus, la hauteur totale du conduit ne peut pas excéder 18 m.

Les 4 points à vérifier avant de tuber un poêle ou une cheminée

#1 L'état du tube existant

Le tubage permet d’optimiser le fonctionnement de votre appareil de chauffage et de sécuriser votre logement. Avant de vous lancer, il convient de s’intéresser à l’état du tube déjà en place.

Intéressez-vous au diamètre du conduit maçonné déjà en place. Si celui-ci est trop grand, le tubage s’impose.

Outre le diamètre, regardez la protection que vous apporte le conduit déjà en place. Il doit pouvoir résister à la corrosion et au bistrage. Si vous apercevez des fissures ou une dégradation avancée, l’étanchéité peut être menacée. Dans le temps, outre un risque de mauvais tirage, l’apparition de condensation va se faire et le risque d’incendie est réel.

#2 Le type de tubage à installer : flexible ou rigide ?

Si vous ne disposez pas de conduit d’évacuation des fumées dans votre logement, ou si ce dernier existe et est droit, alors vous pouvez utiliser le tubage rigide. Le tubage rigide consiste en un assemblage de tubes pour l’évacuation des fumées. Les tubes successifs peuvent être de diamètre identique ou avec des diamètres variables. On utilisera alors des adaptateurs.

Pour des raisons pratiques, mais aussi si vous souhaitez réutiliser un conduit déjà en place qui est dévoyé, alors vous devez vous tourner vers la solution du tubage flexible. Le tubage flexible vous permet de vous adapter aux contraintes d’évacuation de votre logement. Ce tubage souple est pensé pour la rénovation.

Tubage flexible
Tubage flexible
Tubage rigide
Tubage rigide

#3 Le type de conduit à privilégier

Le conduit de cheminée isolé

Pour une rénovation efficace qui assure une bonne performance de votre nouveau conduit de cheminée, vous pouvez sélectionner un conduit de cheminée isolé. Ce dernier va limiter la condensation, favoriser le tirage manuel et possède tous les avantages que nous avons déjà évoqués (bonne résistance thermique, réduction du risque de bistrage, amélioration de la classe de température du conduit existant). Vous pouvez découvrir des conduits de cheminées isolés dotés d'une laine de roche d'une épaisseur de 30mm à petits prix pour votre rénovation.

Le conduit de cheminée double paroi

Le choix d’un conduit de cheminée double paroi permet d’abaisser la température superficielle de manière importante. En effet, un tubage double paroi apporte une température superficielle inférieure à 30 °C. Avec un système simple paroi, cette température peut monter jusqu’à 150 °C.

Le tubage double paroi peut être flexible ou rigide. Dans le premier cas, il est utilisé pour le tubage d’un conduit maçonné déjà existant et sans le deuxième cas soit pour le tubage d’un conduit droit déjà existant soit sans conduit existant.

À savoir : il faut absolument que le tube intérieur de votre conduit soit en inox afin de garantir sa résistance à la corrosion.

Le conduit de cheminée concentrique

Le conduit concentrique permet de ne réaliser qu’un seul trou au niveau du bâtiment. L’air pénètre dans le conduit par l’extérieur et ressort au niveau de l’intérieur. Un seul conduit pour l’arrivée d’air comburant et l’évacuation des fumées, c’est une solution qui permet de répondre aux exigences en matière thermique et notamment à la réglementation RT 2012. L’ensemble bénéficie d’une excellente étanchéité.

Conduit isolé
Conduit isolé
Conduit double paroi
Conduit double paroi
Conduit concentrique
Conduit concentrique

#4 La distance de sécurité du conduit

Il existe plusieurs règles de sécurité à respecter afin que la pose de votre conduite soit totalement aux normes.

Dépassement de faîtage : en France le débouché du conduit de fumée doit être situé à 0,40m au moins au-dessus de toute partie de construction distante de moins de 8m. Il est possible d’installer un chapeau au-dessus de ce point. Un support est nécessaire si le tuyau de la cheminée dépasse de 1,5m du faitage.

Pour les toitures-terrasses ou les toits en pente inférieure à 15°, la sortie de toit doit être située à 1,20m au-dessus du point de sortie de la toiture au minimum.

Distance avec les matériaux combustibles : il faut respecter les distances pour séparer d’éventuels matériaux de construction combustible du conduit d’évacuation. 8 cm est en règle générale la distance recommandée.

Dévoiements : il n’est pas possible de multiplier les dévoiements. Ainsi, l’installation doit en compter deux au maximum avec une hauteur inférieure ou égale à 5m et un angle maximum de 45°.

Hauteur maximum dépassement de faîtage
Hauteur maximum dépassement de faîtage

Le diamètre pour le tubage de sa cheminée

Quel diamètre choisir pour le tubage de votre conduit de cheminée ? Il est possible de trouver des produits allant de 80 à 200 mm (et de combiner ensuite différents diamètres grâce à des adaptateurs). Ces diamètres sont valables pour des tubages droits. Si vous devez vous orienter vers un tubage flexible, les diamètres oscillent de 80 à 250 mm.

À savoir : le conduit de fumée (pour les cheminées) ne peut pas être inférieur à 150 mm pour un insert et 180 mm pour un insert ou un foyer fermé susceptible de fonctionner porte ouverte.

Le diamètre du conduit de son poêle

Le conduit du poêle à bûches sera également plus large (de l’ordre 125mm de diamètre) qu’un conduit pour poêle à granulés de bois (environ 80 mm).

En ce qui concerne le diamètre du conduit pour les poêles, il n’existe pas de diamètre minimal. On constate sur les installations réalisées un diamètre de 150 mm pour un poêle à bois et de 80 mm pour un poêle à granulés.

À savoir : le conduit de fumée peut très bien être d'un diamètre inférieur au diamètre de sortie de l'appareil (contrairement au conduit de raccordement dont le diamètre est obligatoirement égal ou supérieur à celui de la buse de l'appareil de chauffage)

distances et diamètre à respecter
Distances de sécurité et diamètre de tubage

Tuber une cheminée : mode d'emploi

Voici les étapes nécessaires pour réussir à tuber une cheminée. Dans le cas de la pose d’un poêle sans conduit existant, les étapes à suivre ne sont évidemment pas les mêmes. Toutes les étapes de traitement du conduit de fumée ne sont pas nécessaires. Nous évoquons ce cas particulier en filigrane tout au long des étapes lorsque cela est nécessaire.

Tuber une cheminée : les grandes étapes

La préparation de l’environnement de l’appareil

Selon que vous installiez un poêle que vous décidiez d’utiliser une cheminée, il est important de préparer l’environnement direct de l’appareil de chauffage. Effectuez un habillage de protection pour le mur d’adossement ou une protection pour le mur le plus proche dans le cas d’un poêle. Pensez également à protéger l’environnement de votre appareil au niveau du sol. Une plaque de sol va notamment éviter aux matériaux combustibles de s’enflammer en cas de projection de cendres. Enfin, c’est également au plafond que des travaux sont nécessaires. Pour un poêle, les travaux sont essentiellement esthétiques.

La préparation du conduit de fumée

Le tubage doit être réalisé dans un conduit parfaitement stable. Ne comptez pas sur la présence de tubes pour venir solidifier et rigidifier l’installation déjà existante. Ainsi, des travaux de maçonnerie préalable peuvent être nécessaires.

De même, le conduit doit obligatoirement être ramoné et sondé sur toute sa longueur. Cette étape permet notamment de s’assurer que le conduit n’est pas bouché, mais aussi de vérifier que le diamètre est suffisant pour recevoir le tuyau.

La pose des tubes

Une fois l’environnement de l’appareil préparé et les travaux de repérage au sein du conduit effectués (si un conduit existant est utilisé), alors vient le temps de la pose des tuyaux. Veillez à bien respecter le sens de la pose : la partie mâle doit être placée dirigée vers le bas. Le sens de la pose est essentiel. Assemblez des tuyaux en vous assurant que vous respectez totalement les indications et les recommandations du fournisseur. Le sens de la pose est pensé pour faciliter l'évacuation des condensats (écoulement de la condensation). Attention également à bien placer les accessoires de raccords.

Afin d’éviter une erreur dans le montage de votre conduit de cheminée, sélectionnez toujours des accessoires qui sont fabriqués avec le même métal que celui du tubage et proposés par le même fabricant.

La pose des tubes ne se limite pas à un jeu d’emboîtage des différents tuyaux. Vous devez également respecter les valeurs de ventilation préconisées, et d’adapter au cas par cas votre logement.

Le cas spécifique de la pose d'un tube rigide

Intéressons-nous particulièrement au tubage rigide. Celui-ci doit toujours débuter par une introduction par le bas. Il s’agit d’un réflexe à prendre et qui va conditionner toute la pose : les tubes s'emboîtent en commençant par le bas puis en remontant vers le haut. Il faut donc commencer par rassembler deux pièces qui seront positionnées à la fin de l’opération au plus haut.

Une fois que deux ensembles de tuyaux sont assemblés, levez le tout dans le conduit de cheminée. Faites passer l’ensemble au travers de votre plancher et emboîtez une autre pièce. Le nombre de pièces nécessaires varie selon la hauteur totale de votre logement.

Vous devez ensuite fixer le tubage à l'aide de colliers de serrage.

Le cas spécifique de la pose d'un tube flexible

Pour poser un ensemble de tubages flexibles, vous avez la possibilité de démarrer l’installation par le haut ou par le bas. La plupart des professionnels préfèrent réaliser ce tubage en commençant par le haut, afin de limiter les efforts nécessaires pour faire progresser l’ensemble dans le conduit déjà existant.

Pour que le tubage flexible soit réalisé de manière parfaite, il est important de prévoir la bonne longueur. Ainsi, une fois vos mesures prises, assemblez l’ensemble et prévoyez une marge de sécurité. Cette marge est notamment nécessaire dans le cas de dévoiements.

La finition

Lorsque l’ensemble des opérations de tubages est réalisé, il faut encore ajouter l’ensemble des accessoires et pièces de finition. Sortie de toit, chapeau, embase, cadre de fixation.

En ce qui concerne la pose d’un poêle, de nombreux éléments doivent être présents pour raccorder l’appareil au conduit de cheminée. Un té de branchement, un élément droit avec prise d’air, un adaptateur fumée, un adaptateur air et éventuellement des coudes sont à positionner.

Les étapes d'installation d'un poêle
Les étapes d'installation

Synthèse du guide Tuber une cheminée et un poêle à bois ou à granulés

Qu’il s’agisse d’une rénovation ou d’une installation neuve, la pose d’un conduit de cheminée nécessite des produits de fumisterie de qualité et une pose rigoureuse. Ne négligez pas les phases de préparation de l’installation, et notamment de ramonage et de vérification si un conduit existe déjà et que vous souhaitez l’utiliser. Pour la pose de conduit, sans cheminée maçonnée, l’esthétique est essentielle. Pour cela, le choix de vos produits de fumisterie doit être guidé par des critères techniques ainsi que des critères de rendu visuel. Prenez le temps de bien choisir les tuyaux, raccords, plaques de sol et plafonniers adaptés.

En ce qui concerne la pose en elle-même, lancez-vous si vous avez déjà des bases de bricolage. Ces travaux sont accessibles même si vous n’êtes pas un bricoleur régulier. En cas de doute, sollicitez les professionnels. Vous devrez de toute façon faire appel à des spécialistes afin de valider la pose et vous assurer de l’étanchéité parfaite de l’ensemble.

Prêt pour tuber votre Poêle ou Cheminée ?

Toute notre fumisterie